top of page

NOUVEAU TOIT, NOUVEAU PROJET

30/10/23, 08:45

Nous venons d’acheter une maison à Schaerbeek car notre lieu de vie à Ixelles ne pourra plus nous abriter d’ici à la fin de l’année. De nombreux travaux et aménagements doivent être réalisés pour rendre la nouvelle maison agréable, conviviale et accueillante.

L'importance est notamment donnée à l’aménagement de certains espaces-clés : cuisine, espace de détente pour les jeunes, végétalisation de la cour (qui constituent une partie de nos outils pédagogiques) et création de 2 nouvelles chambres.


1/ La Cuisine : Un Art de Vivre Ensemble

Au quotidien l’activité cuisine tient une place centrale dont la responsabilité revient aux jeunes hébergés: le choix un menu, les courses, le budget, la préparation et également la vaisselle et le rangement. L’activité cuisine est un moyen d’entrer en relation avec les autres puisqu’en en cuisinant il est nécessaire de prendre en compte les allergies, les intolérances et les régimes alimentaires de chacun. Autrement dit, dans notre pratique, cuisiner c’est autant prendre soin des autres que partager un temps ensemble et donner de soi-même. L’ergonomie d’une cuisine permet aux éducateurs d’être à côté du jeune tout en cuisinant. Il est alors possible de sortir de la dynamique formelle d’un entretien dans laquelle les différents acteurs sont souvent en « face-à-face ». Dans cette disposition spatiale mouvante, le jeune parvient plus aisément à mettre des mots sur ses inquiétudes, sur ses douleurs et sur la crise qu’il traverse. Ce faisant nous pouvons travailler différentes dimensions autour des problématiques rencontrées par les jeunes.


Par ailleurs, la cuisine est un outil que nous utilisons également dans le travail familial. En effet, il peut arriver qu’un jeune souhaite préparer un plat qui est la spécialité culinaire d’un membre de sa famille. La situation permet alors de reprendre contact, de rompre la glace, d’apporter un décalage dans les relations familiales, de signifier que malgré la colère et la tristesse ressentie, sa famille peut encore lui transmettre des choses positives, dont il peut se saisir pour entrer et être en relation avec les autres. Cuisiner c’est aussi faire des choix : manger végétarien, manger de la viande, manger du poisson, mettre plus ou moins d’épices, faire attention au sel … Autant de choix qui peuvent être l’objet de critiques positives ou négatives. Dans un cadre sécurisant, faire des choix et les assumer participent à l’émancipation du jugement d’autrui. C’est aussi une occasion d’asseoir qui on est, de se poser des questions, de faire des découvertes, d’affirmer ses préférences, d’en changer, d’en débattre.



2/ L'Espace Détente : S'évader pour Mieux se Comprendre

Depuis ces dernières années la santé mentale de notre public nous semble de plus en plus fragilisée. La plupart des jeunes ont en effet un parcours de vie chaotique (carences affectives, ruptures et abandons, multi-traumatismes).


Notre expérience depuis près de 20 ans dans l’accompagnement de ces adolescents a permis de mettre en lumière leurs principaux besoins : s’extraire de leur réalité, s’exprimer, mieux gérer leurs émotions, augmenter la confiance en eux et soigner leur estime d’eux-mêmes.

Les objectifs d’un Espace Détente sont de pouvoir souffler, rencontrer l’autre/se retrouver entre jeunes et se détendre à travers des activités ludiques partagées (jeux de société, jeux vidéo, babyfoot, flipper, billard, fléchettes...).



3/ L'Espace Végétalisé : Un Refuge de Sérénité

La maison de Schaerbeek dispose d’une cour à l’arrière (qui sépare la maison proprement dite des bureaux administratifs) que nous souhaitons valoriser en la végétalisant en partie afin que les jeunes accueillis au sein d’Abaka puisse disposer d’un espace « vert » sécure et intimiste. Il s’agit dans notre esprit d’un endroit que nous projetons comme un cocon isolé des tumultes de leur situation, pouvant offrir fraicheur et apaisement. Le jardin est à nos yeux par son aspect apaisant un lieu qui permet véritablement de réduire l'anxiété et de lutter contre la dépression, « une bulle d’air ». Ici nous voudrions y installer selon la faisabilité une terrasse sur plot en bois surmontée d’une pergola sous laquelle seront installés des bancs et une table d’extérieur pour y déjeuner quand le temps est clément. Nous souhaitons également aménager l’endroit avec des bacs contenant du terreau susceptible d’accueillir des fleurs et des plantes.


L’idée derrière cette installation est que nous savons (pour bénéficier d’un jardin dans la maison en location que nous quittons) que le jardinage est une activité à la fois physique et créative qui apporte une satisfaction très positive, qui renforce l'estime de soi et dont on voit clairement les effets tant après y avoir travaillé que son évolution naturelle au fur et à mesure des saisons.



4/ Deux Chambres Supplémentaires : Répondre à un Besoin Croissant

Nos données montrent que seulement un tiers des demandes que nous recevons peuvent être traitées. Cela signifie que 227 jeunes ont dû être réorientés en raison du manque de capacité d'accueil. La création de deux lits supplémentaires, associée à un renfort en personnel adéquat, nous permettra d'accueillir un nombre accru de jeunes.


Actuellement, notre offre de services comprend cinq chambres individuelles, mais notre objectif est d'augmenter notre capacité de deux places supplémentaires, ce qui représente une augmentation de 30 % du nombre de jeunes que nous pourrons accueillir.

bottom of page