« Jeunes en errance » :
un dispositif pour sortir les jeunes de la rue.

Depuis juillet 2018, “Le Forum – Bruxelles contre les inégalités” mène avec l’aide de six partenaires, dont ABAKA, un projet autour des jeunes en errance, c’est-à-dire des mineurs et des jeunes majeurs dont la prise en charge institutionnelle est rendue complexe par la présence de plusieurs problématiques (santé mentale, handicap, toxicomanie, errance, sans-abrisme, etc.). Le projet s’axe autour des difficultés que peuvent rencontrer ces jeunes dans des moments de transition (passage à la majorité, changement de lieu de vie, mise en autonomie, passage d’un service à un autre, etc.).

De tout temps et en tous lieux, des enfants ont été contraints de vivre et grandir à la rue. Et aujourd’hui encore, à Bruxelles et en Wallonie, environ 150 mineurs belges sont en errance. Nous parlons d’adolescents qui n’ont pas de parcours migratoire : ils ont grandi chez nous. De ruptures familiales en ruptures institutionnelles, ces jeunes sont passés à travers toutes les mailles du filet social. Confrontés à un système qui ne les reconnait plus et dans lequel ils ne se reconnaissent pas, ils vivent de nombreuses situations d’échecs (relationnels, scolaires, institutionnels) et se retrouvent à la marge, devant faire preuve d’ingéniosité pour (sur)vivre.

Un nouveau dispositif 
Pour les jeunes en errance

La particularité des jeunes en errance est qu’ils n’ont pas de lieu de vie stable. Leur parcours de vie a été parsemé de ruptures (familiales, institutionnelles) et ils se retrouvent en quelque sorte livrés à eux-mêmes à un jeune âge.

Quand ils s’adressent aux services d’aide et de soin, ces jeunes manifestent différents besoins : lien, temps, aide et accompagnement, logement et soutien en santé mentale sont les plus récurrents une fois les besoins primaires satisfaits.

Pour répondre à ces besoins, les membres du projet jeunes en errance souhaitent créer un nouveau lieu d’accueil intersectoriel bas-seuil offrant aide et accompagnement. Ce lieu sera l’incarnation de la vision du travail social que partagent les acteurs, c’est-à-dire une approche globale axée sur le développement de l’autonomie et des capacités des jeunes en fonction de leurs demandes et besoins.

Un réseau de partenaires

Ce dispositif tient à proposer une large offre de services que ce soit l’accueil autour d’un café, l’installation en logement autonome, des soins de santé, un accompagnement social, une médiation familiale, une recherche de formation, etc. L’enjeu est de proposer un lieu d’ancrage pour les jeunes afin de leur permettre, sur base de leurs ressources personnelles, d’améliorer leurs conditions de vie en prenant appui sur leurs compétences, leur réseau naturel et un réseau institutionnel et associatif soutenant.

Les partenariats entre différents acteurs, pilotés par les jeunes en fonction de leurs attentes et besoins, seront donc un élément essentiel de ce projet. La création d’un parc logement suffisamment large pour permettre aux jeunes  une stabilisation de leur situation par le logement est un autre enjeu majeur.

Par ce projet, les différentes associations impliquées entendent redonner une place aux jeunes en errance dans le débat politique et social en commençant par leur assurer une prise en compte de leur parole et un pouvoir de décision tout au long de la création et de l’existence de ce nouveau dispositif.

« Jeunes en errance », un projet piloté par Le Forum – Bruxelles contre les inégalités ; le Service de santé mentale Le Méridien ; les services non-mandatés de l’Aide à la Jeunesse Le CemoSOS Jeunes – Quartier Libre et Abaka ; l’asbl L’Ilot ; le Délégué général aux droits de l’enfant.

Convaincue de l’utilité de cette nouvelle structure soucieuse des jeunes adolescents et de sa dimension coopérative, ABAKA soutient le projet " jeunes en errance" depuis ses débuts. Nous sommes fiers de faire partie des acteurs fondateurs de cette construction intersectorielle innovante et de contribuer à la faire vivre à travers l'échange de savoir et d'expertise entre travailleurs.

LES PARTENAIRES DU PROJET

Le forum

“LE FORUM – Bruxelles contre les inégalités” réunit une cinquantaine d’organisations actives dans le domaine de la lutte contre l’exclusion sociale en Région bruxelloise. 

En produisant des recommandations et des solutions, l’objectif du FORUM est de sensibiliser l’opinion publique et le monde politique aux problèmes de la pauvreté en ville.

Le méridien

Le Méridien est un service de santé mentale agréé, accessible à toutes personnes en difficulté quels que soient leur âge, leur statut social et leur nationalité.

le cemo

L’asbl Centre d’Education en Milieu Ouvert (CEMO) est un service accessible gratuitement à tous les enfants et jeunes saint-gillois de 0 à 18 ans et à leur famille. Il est reconnu et agréé par la Fédération Wallonie-Bruxelles comme « Service d’Actions en Milieu Ouvert » mais c’est aussi le « Service jeunesse du CPAS ».

SOS JEUNES

SOS Jeunes – Quartier Libre est un service d’action en milieu ouvert qui accompagne depuis 1977, les jeunes jusqu’à l’âge de 18 ans, voire 21 ans, si une demande d’aide a été formulée avant la majorité et a pour particularité d’offrir un accueil de nuit à tout jeune qui vit une rupture avec son milieu de vie.

l'ilot

Depuis 60 ans, L’Ilot répond aux besoins que peuvent rencontrer les personnes sans abri et/ou en situation de grande précarité par l’accueil, l’hébergement et l’offre de services de première nécessité. L’asbl mène également une action de fond par un accompagnement individuel, un travail collectif et un engagement sociétal.

Nos projets partenaires vous intéressent ?